menu
Home

12/12/2016

Le punk liégeois fait grand bruit dans la presse flamande

En décembre, la scène punk liégeoise est mise à  l’honneur dans les pages de De Standaard et Humo. A juste titre car si vous pouvez compter Cocaine Piss, It It Anita ou The K. parmi vos habitants, vous avez toutes les cartes en main pour vous faire entendre haut et fort.

Mais il y a évidemment plus que cela, ou moins : à  l’inverse de la Flandre, les groupes wallons, et a fortiori liégeois, sortent des sentiers battus et sont pour la plupart peu à  avoir accès à  des maisons de jeunes bien équipées en locaux de répèt’ et pouvant leur proposer des concerts dans de bonnes conditions de jeu. A contrario, Liège est une ville relativement accessible en termes de logement et du coût de la vie, où le sentiment du “tout a déjà  été fait” ne domine pas et laisse une place importante à  celui qu’il y a encore une foule de choses à  mettre en place. Cette scène liégeoise a été fondée et continue d’évoluer sous l’impulsion de collectifs tels que J U N G L E, Honest House, Silenceless, Make It Zero, PopKatari et naturellement JauneOrange.

Lire par ici l’article d’Humo en ligne (NL).